Les emplois dans les mines industrielles


  • Le Mali compte à ce jour neuf (9) mines d'or industrielles en activité. Il s'agit des mines de Syama (Somisy.sa) de Morila (Morila.sa), de Kalana (Somika.sa), de Yatela (Yatela.sa), de Kodiéran (Wassoul'Or. sa), de Loulo (Somilo.sa) de Gounkota (Gounkoto.sa) et enfin Séguela (Semico.sa-Séguéla mining Company) qui a résulté de la fusion entre Séguéla Mining company et Tabakoto. Les emplois directs créés dans ces 9 mines sont de 3 862 emplois en 2012 contre 3 812 emplois en 2011. Les mines de Yatela.sa et Morila. sa sont en phase de baisse de production et ont donc procédé à des licenciements.

    A ces 3 862 emplois directs, il faut ajouter les emplois créés par les entreprises de sous-traitance qui travaillent au compte des 9 sociétés minières industrielles. Les emplois des sociétés de sous-traitance ajoutés à ceux des sociétés industrielles totalisent 11 958 emplois. En majorité des Maliens. Le montant des salaires versés par les sociétés d'exploitation s'est chiffré à 33,20 milliards FCFA en 2012 contre 15,890 milliards FCA en 2008. Au compte des charges liés aux salaires payés, les compagnies ont versés en 2012, au titre de l'ITS 24,152 milliards FCFA (contre 6,812 milliards en 2008); au titre de du CFE 4,256 milliards FCFA (contre 2,522 milliards en 2008) et enfin autre des cotisations à l'INPS (sécurité sociale) 7,566 milliards FCFA en 2011 (contre 5,191 milliards FCFA en 2008).